Cookies on the PokerWorks Website

We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the PokerWorks website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Continue using cookies

Stratégie Poker | Stratégie poker debutant

Le syndrome de la fascination de la cible appliqué au poker

Imprimer
Partager

Fréquent dans le domaine du pilotage aérien, le phénomène de la « fascination de la cible » peut également être retrouvé chez les joueurs de poker et impacter grandement leur performance et leur rendement dans un tournoi ou une grosse session de cash game. Etre conscient de l’existence ce phénomène psychologique permet de prévenir sa manifestation afin d’éviter d’effectuer des erreurs grossières et fatales dans les moments clés d’une partie.

La fascination de la cible

Dans le domaine de l’aviation civile ou militaire, le syndrome de la fascination de la cible a souvent des conséquences désastreuses et se solde part la mort d’individus. Ce syndrome dont sont victimes les pilotes peut intervenir dans plusieurs cas et a occasionné dans l’histoire de l’aviation un grand nombre de catastrophes aériennes.

Ce phénomène de fascination de la cible intervient quant un pilote ne peux plus gérer convenablement une situation difficile ou critère malgré les signaux d’alarmes dont il dispose et malgré toutes les précautions de sécurité auxquelles il a été formé. Le pilote ne se concentre plus que sur un seul élément (qu’il juge à tord prioritaire) d’une situation qui devrait être traitée globalement. Les autres éléments, facteurs et paramètres de la situation, qui sont pourtant vitaux, sont rejetés par le pilote qui est alors immédiatement et dramatiquement sanctionné pour son erreur.
Une étude réalisée sur le comportement des pilotes dans les années cinquantaine a permis d’identifier ce phénomène de « fascination de la cible » et des catégoriser ses champs de manifestations.

Négliger la globalité de la situation

Chez les pilotes de chasse, le phénomène intervient lorsqu’un pilote en situation de combat en vient à ne se focaliser que sur sa cible. Cette fascination qui se caractérise par un désir, une volonté d’accomplir l’objectif qu’est d’atteindre sa cible lui fait parfois négliger certains paramètres de vol. Il en vient à négliger l’espace aérien qui l’entoure, ce qui provoque parfois des collisions avec des éléments du relief, ou son alti-mètre, et ceci se termine par un crash.

Chez les pilotes de ligne qui effectuent des vols longs courriers, le phénomène de fascination de la cible intervient souvent au moment de l’atterrissage. Lorsque celui-ci se déroule dans des conditions météo difficiles, le désir d’arriver à bon port peut emmener le pilote à forcer un atterrissage alors que la situation ne s’y prête pas. L’anticipation du résultat pousse le pilote à mettre en danger sa vie, celle de ses coéquipiers mais surtout celle de ses passagers.

C’est ce qui est arrivé à un vol Air France Paris Toronto le 2 août 2005. Des conditions orageuses ont inondé la piste et rendu la visibilité nulle. Alors que les conditions de l’atterrissage semblent compromises, les pilotes qui ont la possibilité de faire tenter une nouvelle approche, préfèrent se poser. L’avion survole le seuil de la piste à une hauteur excessive, et atterrit effectivement à environ 1 200 m de ce seuil pour une piste longue de 2,700m. Le pilote ne peut freiner l’appareil sur une piste « contaminée » par une épaisseur de 6 mm d’eau. L’aéronef effectue une sortie de piste. Les passagers sont évacués de justesse avant l’appareil ne prenne feu, aucune victime n’est à déplorer.

Selon les protocoles de navigation, les pilotes auraient pu différer leur approche, ou remettre les gaz pour redécoller et tenter une nouvelle approche après avoir réalisé que l’appareil touchait le sol en plein milieu de piste.

La fascination de la cible en tournoi de poker

Le joueur de poker peut lui aussi être victime du syndrome de la fascination de la cible et les analogies avec ce que vivent les pilotes de ligne peuvent être nombreuses.

Quand un joueur dispute un tournoi, il sait qu’il s’embarque pour de longues heures de jeu. Il va devoir batailler contre un grand nombre d’adversaires. Son objectif peut être d’atteindre les places payées ou de gagner le tournoi. Il pourra employer une stratégie différente en fonction de son objectif en prenant par exemple plus de risque pour terminer premier de l’évènement.

Tout au long du tournoi, le joueur va être emmené à prendre des décisions dans laquelle il va engager tous ses jetons dans des moments clés et à risquer ainsi sa place dans la partie.

Exemple 1

Certaines décisions peuvent être pris sous le coup du phénomène de fascination de la cible.
Exemple, le joueur dispose d’un tapis de 18.000 jetons sur blindes 5.000/10.000. Il reste 51 joueurs dans le tournoi pour 48 places payées. Le joueur est short stack mais occupe la 37eme place du leaderboard. D’autres joueurs ont des tapis réduits à l’extrêmement et sont menacés d’une élimination quasi imminente. Le joueur a donc de grandes probabilité de rentrer dans les places payées et peut jouer l’ITM peut attendre que les short stacks soient éliminés avant de tenter de faire tapis, soit pour doubler, soit pour voler les blindes et se maintenir à flots en attendant une main forte. Cette stratégie peut lui permettre de monter dans l’échelle des paiements.

Notre joueur reçoit {A-Spades}{Q-Diamonds} en position de hijack. Un joueur qui a deux fois plus de jetons que lui ouvre par une relance UTG+1. Notre joueur qui souffre avec un petit tapis depuis trop longtemps décide de tenter sa chance et pousse ses jetons au milieu. Il dispose d’une main forte qui lui permet d’envisager l’espoir d’un double – up qui le ferait avancer dans ses objectifs : monter un tapis pour aboutir à la victoire ou bien finir le plus haut possible dans l’ITM. Fasciné par sa cible (son objectif), notre joueur a oublié de considérer des aspects importants dans le déroulement du coup : d’une part, il ne se fie pas au gap concept et sous estime la force de la main de son adversaire, une relance UTG+1 indiquant généralement une premium. D’autre part, il s’apprête à disputer un coup à tapis contre un adversaire qui le couvre. Pour terminer, plusieurs joueurs sont susceptibles de d’être éliminer dans les secondes qui suivent, ce qui lui permettrait de rentrer dans les places payées et de ne pas perdre son buy-in après plusieurs heures de jeu. Le relanceur initiale paye et abat effectivement AA. Notre joueur est éliminé à deux places de l’ITM. Il a clairement été victime du phénomène de fascination de la cible

Exemple 2

Autre exemple. Notre joueur dispute une table finale d’un tournoi auquel ont participé une trentaine de joueurs. Il reste 7 joueurs en course pour 5 payés. Notre joueur se situe sous l’average avec un tapis de 9K. Il y a deux gros stack à la table avec plus de 15.000 jetons et deux joueurs ayant respectivement 7K et 8K. Un short stack fait tapis en position UTG pour 4.600. Notre joueur décide de payer avec une paire servie de 7. Le relanceur initial retourne QJ et remporte ce pile ou face en touchant en J sur la river. Notre joueur a pris des risques important à l’approche de la bulle en voulant éliminer un short stack pour s’assure de rentrer dans les places payées. Son call n’est clairement pas respectueux de l’ICM et du facteur bulle et il en paye les frais en se retrouvant à présent short stack. Il enverra ensuite son tapis avec 1010, sera payé par un big stack armé de AQ et perdra à nouveau son coin flip pour être éliminer en 6eme position. En couchant sa paire de 7, notre joueur gardait encore une profondeur de tapis qui allait lui permettre de rentrer dans les places .

L’homme est conditionner pour relever des défis dans l’adversité, à aller au bout de ses engagement quelque en soit le prix à payer. Il existe de nombreuses autres situations au poker dans lesquelles le phénomène de cible intervient. Il est alors important de toujours bien anticiper ces situations avant même que le coup clé dans lequel vous allez être tenté d’atteindre votre cible ne se manifeste. Il faut pour ca sans cesse évaluer tous les paramètres du jeu et du coup : position, dynamique des tapis, facteur bulle etc…).